BPACA : NAO 2017

Nous vous proposons en quelques lignes un résumé des « vraies » propositions de la Direction pour les NAO 2017 :

………………………………………………………Ben voilà, pas la peine de chercher………………………………………

Le texte définitif sonne creux et ne comporte pas de mesures significatives.

La CGT BPACA a argumenté tout ce qu’elle a pu pour que la Direction entende sa demande de prime exceptionnelle de 1 200 € pour l’ensemble des salariés.

Seules la CGT et FO ont clairement exprimé et défendu en réunion le principe de cette demande. Visiblement, nous n’étions pas les seuls puisque le SNB dans son tract de février revendique à visage découvert comme par enchantement une prime exceptionnelle. Il n’empêche qu’en réunion, nous n’étions que 2 organisations syndicales bien seules au monde à subir le courroux de la Direction sur l’incongruité et l’irresponsabilité d’une telle revendication…

BPACA a réalisé une année exceptionnelle avec + 10 % de résultat. Cette performance a été réalisée avec des équipes toutes aussi exceptionnelles et en étant continuellement sous tension (voire sous pression), à la fois dans le Réseau et dans les Services Centraux.

Oui nous avons un emploi, oui nous sommes payés à la fin du mois et oui nous n’avons pas d’inquiétude à ce sujet. Mais nous ne devons pas culpabiliser pour cela.

Oui, la stratégie impulsée par nos dirigeants a été clairvoyante, classant BPACA sur le podium des BP en termes d’évolution de son PNB. Le Commandant a la vision du cap mais tous les jours, l’équipage aussi est sur le pont mobilisé pour affronter les éléments.

Oui, le montant de l’IP distribué par salarié va progresser de 12% mais nuance, pas pour tout le monde car c’est une moyenne. Il ne faut pas oublier que cette enveloppe est répartie à 70 % proportionnellement au salaire et à seulement 30 % de manière égalitaire, ce à quoi seule la CGT s’est toujours opposée.

Mais les salariés BPACA ont fini l’année 2016 vidés et ils attaquent 2017 dans le même état avec une mention particulière pour le Réseau, pour ne citer que lui, qui va subir un « marquage à la culotte » d’un niveau rarement atteint. A croire que le rapport de FHC CONSEIL, diligenté par le CHSCT, a été lu en diagonale car il y est écrit notamment que « Le déni de réalité à tous les étages et la gestion par la statistique pourrissent les conditions de travail ».

Ce même rapport dit également que « La reconnaissance salariale est faible pour les collaborateurs estimant que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur (76 %)».

Un geste fort de reconnaissance de la part de la Direction aurait été un signal positif pour le moral (et aussi le portefeuille) des troupes en ce début d’année.

Enfin, nous estimons avoir été largement responsables, en ne demandant pas au niveau de BPACA d’augmentations de salaires collectives. Mais nous aurions dû car que dire des 0,4 % (avec plafond de salaire à 50 k€ annuels bruts) signés par seulement 2 organisations syndicales (CFDT et SNB) au niveau de la Branche ? Salariés concernés, faites le calcul et ramenez le tout en net mensuel… non, votre calculette n’aura pas buggé ! Et sur votre salaire de février, vous avez dû voir la sacrée culbute

tract NAO 2017 – recto

tract NAO 2017 – verso

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *