BP ATLANTIQUE : NAO 2016 LA GRANDE HYPOCRISIE

A la BPATL : OUI ! Mais …

 La CGT a signé les NAO 2016 car deux revendications fortes sont intégrées dans cette proposition : 

  • Les bas salaires (moins de 29500 euros brut annuel)
  • L’égalité pro (salaire homme/femme)La CGT reste quand même profondément choquée que la Direction Générale n’ait pas accepté de cumuler la réduction des deux inégalités (en effet seul le montant le plus important des deux sera retenu) … à cause d’un coût estimé à 25 000€ (chiffrage donné par la DG).  Malheureusement sans succès et beaucoup trop isolée sur ce point tellement important que sont les salaires.Encore une fois, le Directeur Général et d’autres Organisations Syndicales utilisent cet accord pour communiquer habilement … Nous ne partageons pas cet enthousiasme !
  • La CGT s’est battue, seule, jusqu’à la fin pour faire changer les choses …
  • La CGT est également déçue par le montant de l’enveloppe (365 000 euros) soit 4 fois moins que le montant des primes de bilan. Nous avons rappelé que l’enveloppe NAO 2015 n’avait pas été utilisée pour nos salaires suite à une non signature. C’était le moment pour le DG d’envoyer un signe fort aux salariés impactés par ces 2 mesures.
  • Des inégalités plus inégales que d’autres ????
  • Au niveau national : NON !La CGT a refusé de signer une proposition que nous jugeons indécente et insultante pour les salariés !0.4% jusqu’aux salaires de 50 000 euros … alors que le PNB branche progresse de 2.3%, le résultat net de 12.10% à 1.204 Millions d’euros … La crise sans doute ?Contrairement à la CFDT et au SNB (signataires) nous ne pouvons nous satisfaire de prétextes conjoncturels manipulables à souhait par une Direction Générale toujours aussi arrogante et méprisante sur le sujet.

    Tant qu’il y aura des Organisations Syndicales signataires sur les « miettes » jetées aux salariés, la politique salariale de la Branche Banque Populaire restera misérable, pitoyable, malhonnête et irrespectueuse dans son ensemble.

    Nous reconnaissons que notre DG n’est pas avare de félicitations pour nos bons résultats commerciaux … mais à ce prix-là est-ce un juste retour des choses ? Les compliments n’ont jamais coutés chers. Trop facile comme discours. 

    Notre métier change, notre organisation se bouleverse, nos méthodes évoluent, les outils mutent ….Les aides pleuvent (CICE), les bénéfices augmentent…

    Notre rémunération elle…. Reste stable (sic) !

    A qui cela profite-t-il vraiment ?

    Tract CGT Janvier 2017

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *