BANQUE POPULAIRE ATLANTIQUE : DECLARATION AU COMITE D’ENTREPRISE DE MAI

Aujourd’hui la CGT tient de nouveau à tirer la sonnette d’alarme sur les conditions de travail qui se dégradent très rapidement au sein de notre banque et du stress et mal être qui en découlent.

Nous comprenons qu’actuellement toute l’attention de la Direction est focalisée sur le projet de fusion mais pendant les travaux notre banque reste ouverte … et les ventes continuent !

La CGT rappelle les termes du protocole de fin de grève du 24 Mars 2015 :

Arrêt des challenges pilotés au sein des directions régionales comportant des objectifs non corrélés avec les objectifs du contrat de développement et non cohérents avec la notion d’approche globale et arrêt des reporting excel hebdomadaires

Aujourd’hui nous constatons que les campagnes s’accélèrent et se multiplient.

A ce jour se déroule avec classement, challenge régionaux et lots à gagner :

  • Temps fort Fonction publique jusqu’au 16/06 avec des permanences à tenir.
  • Campagne IARD et prévoyance.
  • Campagne Epargne.
  • Campagne Financement jusqu’au 30/06.Une pause est-elle prévue cet été ?
  • Aujourd’hui, nous constatons et dénonçons également :
    • Les classements des conseillers sur les contrats prévoyances car en faisant la part belle aux contrats réalisés pendant la campagne par rapport au total des contrats réalisés, la Direction privilégie ainsi le conseiller qui réagit par rapport aux conseillers qui travaillent sur la notion d’approche globale (différence essentielle entre le conseiller et le commercial).
    • La charge de travail demeure très élevée sur le marché des particuliers mais également de plus en plus sur le marché professionnel avec la création des nouveaux modèles de distribution…
    • Les absences sont très difficilement remplacées.
    • La pression hiérarchique forte afin d’être bien classé non pas en pourcentage de TAO mais dans l’ordre de classement des Directions Régionales …
    • Les heures supplémentaires réalisées (même si nous constatons avec satisfaction que cela commence à bouger) restent bien trop souvent non déclarées avec même dans certains cas des situations dépassant le maximum d’heures autorisés par la loi.
    • Les dérapages constatés dans les pratiques quotidiennes, à savoir :
    • Le problème constaté des numéros de portable pour les signatures électroniques.
    • Le nombre ahurissant de contrat Facelia sans réserve qu’il a fallu régulariser suite aux campagnes des deux dernières années.
    • Les contrats prévoyances qui ont été retirés des classements de fin d’année dernière.
    • Les cas d’exigence de souscription de contrat MAV en contrepartie d’offres bancaire.
    • Les souscriptions de plusieurs contrats MAV individuelles en lieu et place de MAV familialesToutes ces dérives sont génératrices de stress pour les conseillers et nous demandons à la Direction de la
    • BP Atlantique d’agir rapidement par la mise en place de solutions concrètes.

Tract CGT Juin 2017 n2

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *